Home > Actualités > Immobilier : Le Secours catholique va créer une nouvelle agence sociale en 2018
Crise du logement
Crise du logement

Immobilier : Le Secours catholique va créer une nouvelle agence sociale en 2018

La présidente du Secours catholique-Caritas France, Véronique Fayet, a annoncé l’ouverture « une agence immobilière sociale » le 24 décembre dernier lors du « Grand rendez-vous » d’Europe 1 en partenariat avec Les Echos et CNews.

Redonner confiance aux propriétaires

« Bien que le nombre de places en hébergement d’urgence se soit accru, il reste insuffisant en hiver et ce particulièrement pour les familles refusant d’être séparées », a constaté Véronique Fayet au micro du Grand Rendez-vous d’Europe1/CNews/Les Echos. Pour cette raison, le Secours catholique lance sa propre agence immobilière sociale. Son fonctionnement sera relativement simple : les propriétaires qui acceptent de ne percevoir qu’un loyer modéré seront en échange assurés d’être payés grâce au fait que l’association se porte garant. L’objectif de cette agence sera donc de redonner confiance aux propriétaires pour qu’ils puissent mettre leurs biens à la location, notamment à l’attention des plus démunis. Cette première aide pourrait également permettre à plusieurs personnes d’être « accompagnées par des bénévoles au cours de leur emménagement », pour les premières démarches administratives.

Des solutions d’hébergement transitoires insuffisantes

Véronique Fayet ne croit pas réellement à l’encadrement des loyers en matière de politique du logement. « Il vaut mieux augmenter l’offre globale. Nous avons un déficit de production de logement social », indique-t-elle au journal Les Echos. Elle critique le difficile accès aux solutions d’hébergement transitoires. Par ailleurs, le Secours catholique est favorable à une revalorisation du revenu de solidarité active (RSA) qui s’élève actuellement à 537 euros par mois pour une personne seule. « Ce n’est pas un revenu décent, c’est un revenu de survie », a-t-elle affirmé, estimant qu’« autour de 800 à 900 euros on peut s’en sortir ». La présidente du Secours catholique regrette notamment la baisse des aides au logement ainsi que la suppression des contrats aidés. Elle souhaite également qu’il y ait 1 ou 2 minimas sociaux au lieu de 9 pour permettre une ouverture des droits plus rapide. Véronique Fayet réclame la généralisation du coffre-fort numérique pour accélérer cette procédure et ne pas avoir besoin de montrer tous ses justificatifs à chaque guichet social.

Le Secours catholique espère capter jusqu’à 200.000 logements en Île-de-France

La présidente de l’association de lutte contre la pauvreté espère capter de 150.000 à 200.000 logements en Île-de-France. Elle a aussi rappelé que la plupart des propriétaires en région parisienne ne détient qu’un appartement et a besoin de son revenu locatif. En attendant que ce projet voit le jour d’ici quelques mois, « il y a des réglages administratifs à faire, un peu d’argent à mettre », conclut Véronique Fayet

Publié par l’équipe éditoriale de

About L’immobilier 100% entre Particuliers

L'équipe éditoriale de l'Immobilier 100% entre Particuliers

Check Also

Le chèque-énergie permet de payer les factures de chauffage

Le chèque énergie 

Le chèque-énergie est distribué jusqu’au 30 avril

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *