Home > Actualités > Taxe foncière : les villes où elle a grimpé
A Lille, la taxe foncière a augmenté de plus de 32% entre 2011 et 2016
A Lille, la taxe foncière a augmenté de plus de 32% entre 2011 et 2016

Taxe foncière : les villes où elle a grimpé

L’Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI) a rendu public les résultats de son Observatoire des taxes foncières. Sans surprise, on y apprend que cet impôt local, payé par les propriétaires, a subi de fortes hausses ces dernières années. Et même flambé dans certaines villes de France.

Taxe foncière : plus de 14% de hausse en 5 ans

Si l’on en croit l’UNPI, la taxe foncière a beaucoup augmenté entre 2011 et 2016. Cet impôt local, payé par tout propriétaire de biens bâtis, a en effet connu une hausse de +14,01% en 5 ans. Dans le même temps, les Français ont connu une inflation de 3,03% et une hausse des loyers de 3,73% selon l’observatoire Clameur. Cette augmentation de la fiscalité a bien entendu des effets délétères sur le moral des propriétaires.

À noter que parmi les villes ayant connu les plus fortes augmentations de leur taxe foncière, cinq affichent une hausse supérieure à 20%. Ce sont :

  • Lille : +32,24% (sans la taxe sur les ordures ménagères)
  • Argenteuil : +23,30%
  • Nantes : +20,75%
  • Créteil : +20,43%
  • Saint-Denis : +20,37%

A Saint-Étienne, Nice, Grenoble, Brest, Paris, Amiens, Saint-Denis-de-la-Réunion, Asnières, Caen, Aix-en-Provence et Besançon, les propriétaires ont subi une hausse de leur taxe foncière inférieure à 10%.

Immobilier : le poids de la taxe foncière pris en compte dans les décisions d’achat

L’année 2017 devrait néanmoins consoler un peu les particuliers qui payent la taxe foncière. En effet, 32 villes parmi les 50 plus grandes n’ont pas augmenté les taux de base de leur taxe foncière entre 2016 et 2017 (deux fois plus que durant la période précédente).
Cela ramène l’augmentation de la taxe foncière à 0,97% dans ces 50 métropoles contre 3,78% entre les années 2015 et 2016.
Les propriétaires continuent toutefois à prendre en compte le montant de cette taxe foncière dans leur décision d’achat. Il faut dire qu’elle représente jusqu’à 2,3 mois de loyers en moyenne et 4 mois dans des villes comme Nîmes, Amiens ou Grenoble (un mois à Paris).

Réforme de la taxe foncière : du mieux pour les propriétaires dès 2018 ?

La taxe foncière est calculée sur la base de la valeur locative cadastrale. Cette dernière n’est pas la même d’une ville à l’autre et même au sein d’une même commune d’un secteur à un autre. Aujourd’hui cette valeur locative cadastrale est revalorisée chaque année à l’aide d’un coefficient fixé par la loi de finances qui suit le taux d’inflation prévue.
C’est ce système de calcul qui a conduit à une majoration de la taxe foncière à hauteur de 6,56% entre 2011 et 2016 alors que l’inflation progressait de 3.03% uniquement.
Le changement de mode de fixation du coefficient forfaitaire prévu pour l’année 2018 devrait permettre, selon l’UNPI, de réduire de moitié l’augmentation des valeurs locatives cadastrales. En effet, celui-ci sera fixé en fonction de l’indice de la consommation et, non plus, selon le taux d’inflation à venir.

Publié par

About Sarah Leon

Responsable Publicité et Communication chez L'immobilier 100% entre Particuliers.

Check Also

De nombreux amateurs de randonnée recherchent des chalets à louer hors-saison

Louer en saison creuse

Des pistes pour louer hors-saison un logement de vacances

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *