Home > Economie-Finance > La hausse des prix de l’immobilier
A Paris, le prix des habitations a bondi de plus de 7%
A Paris, le prix des habitations a bondi de plus de 7%

La hausse des prix de l’immobilier

Depuis plus d’un an, les statistiques des réseaux d’agences et des notaires sont unanimes : les prix de l’immobilier sont de nouveau en hausse en France.

Les prix de l’immobilier prennent l’ascenseur dans les grandes villes

Après plusieurs années de baisse, la hausse des prix s’accélère sur le marché immobilier français. Une étude publiée par MeilleursAgents le 1er septembre 2017 montre que la hausse des prix de l’immobilier est particulièrement marquée dans les grandes villes et notamment à Paris et Bordeaux. Malgré ce constat, 82% des professionnels sont optimistes pour les 12 prochains mois, selon le baromètre Crédit Foncier / CSA.

Paris : des prix immobiliers en hausse de 8% dans 8 arrondissements

La hausse des prix de l’immobilier frappe en priorité les grandes villes par rapport à la même période en 2016. C’est particulièrement vrai pour Paris qui affiche une hausse moyenne de 7,7%, soit 2 points de plus que le record historique établi en 2011. La hausse est supérieure à 8% dans huit arrondissements. Dans la Capitale, les prix dépassent les 9.000 euros le mètre carré dans 11 arrondissements. Pour réduire la facture, c’est dans les 19ème et 20ème arrondissements qu’il faudra trouver l’appartement de vos rêves. Pour négocier le prix, vous devrez vous montrer très convaincant. En effet, à Paris la marge de négociation ne dépasse pas 2,8%, selon le baromètre LPI-SeLoger publié en août 2017.

Les prix de l’immobilier en hausse de 14,5% à Bordeaux

Dans la capitale girondine, le prix au mètre carré se vend en moyenne 3.589 euros pour un appartement et 3.583 euros pour une maison. A Bordeaux, les prix ont augmenté de 14,5% sur un an et de 39% depuis 2008. Dans cette ville, la part de l’investissement locatif est beaucoup plus importante que sur le reste du territoire : 34% des acquéreurs investissent pour louer contre seulement 16% à l’échelle nationale. Cette forte hausse des prix risque de pénaliser les primo-accédants qui ne disposent pas de ressources suffisantes pour s’aligner.

Immobilier : 82% des professionnels sont optimistes

Outre Paris et Bordeaux, d’autres villes connaissent une hausse des prix immobiliers : Lyon (+7,6%), Strasbourg (+6,9%), Nantes (+4,7%) ou encore Marseille (+3,9%) et Nice (+3,6%). Cependant, cela ne semble pas impacter le moral des professionnels qui se maintient depuis un an à un niveau élevé. D’après le baromètre Crédit Foncier / CSA, 82% sont optimistes pour le marché immobilier résidentiel pour les douze prochains mois.
Six professionnels sur sept (86%) estiment que le marché du logement s’est amélioré sur la période avril-août 2017. Cet optimisme se nourrit principalement de la faiblesse des taux d’intérêt de crédit, du dynamisme du marché ainsi que d’un contexte économique favorable. Pour les 12 prochains mois, la majorité des professionnels anticipent une stabilité des prix dans le neuf. Dans l’immobilier ancien, les avis sont partagés : 27% prévoient une hausse des prix, 52% une stabilité, 35% une poursuite de la hausse des transactions.

Publié par

About Sarah Leon

Responsable Publicité et Communication chez L'immobilier 100% entre Particuliers.

Check Also

Destiné aux primo-accédants qui veulent accéder à la propriété, le PTZ sera davantage ciblé en 2018

Le PTZ et le Pinel en 2018

De nouvelles conditions pour profiter des coups de pouce de l’Etat pour l’achat immobilier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *