Home > Economie-Finance > Renégocier son crédit immobilier
Les banquiers cherchent souvent à gagner du temps selon une enquête récente
Les banquiers cherchent souvent à gagner du temps selon une enquête récente

Renégocier son crédit immobilier

Il n’est pas toujours facile d’aller voir son banquier pour renégocier son crédit immobilier. L’association de protection des consommateurs UFC-Que Choisir dénonce la mauvaise volonté des banques et leur résistance pour préserver leurs marges.
Nous vous recommandons cet article : Crédit immobilier, pensez à négocier l’assurance emprunteur !

Renégocier un prêt immobilier : un parcours semé d’embûches

Vous souhaitez profiter des taux bas pour renégocier votre crédit à l’habitat? Cette démarche risque d’être compliquée comme l’indique UFC-Que Choisir dans une étude parue le 22 juin 2017. L’association dénonce les pièges des banques pour freiner ces renégociations.

Habitat : la renégociation de crédit devenue un vrai parcours du combattant

Alors que les taux d’intérêt remontent légèrement depuis le premier trimestre 2017, les ménages peuvent encore réaliser d’importantes économies en renégociant leur crédit à l’habitat. Cependant, l’association de protection des consommateurs relève les nombreux pièges tendus par les banques pour limiter ces renégociations. Elle dénonce notamment des « comportements dilatoires, une gestion calamiteuse des dossiers, ou encore l’inflation galopante des tarifs ». L’association a été saisie de 2.700 litiges en matière de crédit immobilier depuis 2010, dont un tiers porte sur la question des renégociations, comme le précise l’étude.
Les établissements bancaires sont mis en cause par l’UFC-Que Choisir. Ils chercheraient à « gagner du temps » en retardant l’envoi de certains documents. Elles tardent par exemple à fournir le tableau d’amortissement, indispensable pour le rachat de crédit par un concurrent. Cependant, la renégociation est plus rentable pour les clients lorsqu’elle est faite rapidement. Autre piège dénoncé : le versement de sommes « non prévues ou non expliquées » par les consommateurs. Les clients seraient également exposés à une « inflation galopante des frais », selon UFC-Que Choisir. Entre 2012 et 2017, les frais d’avenants ont grimpé de 43 %. Les frais de dossier ont eux aussi augmenté, de 24 % en cinq ans.

Renégociation des prêts immobiliers : le signal d’alerte d’UFC-Que Choisir

L’association a saisi les autorités de la concurrence (DGCCRF) et de régulation bancaire (ACPR) pour qu’elles « procèdent à des contrôles pour s’assurer du respect par les établissements de leurs obligations légales et contractuelles ». Elle a interpellé le ministre de l’Economie afin que ces opérations de renégociation soient plus encadrées. L’association suggère un plafonnement des frais d’avenants des contrats et une harmonisation de la terminologie employée par les établissements bancaires pour que les consommateurs puissent comparer plus facilement les tarifs.
« Il est indispensable que la régulation vienne des pouvoirs publics » et il y a « urgence » à intervenir, selon le président de l’UFC-Que Choisir. « Ce que le consommateur pourrait gagner d’un côté – et encore ils le font de moins en moins – la banque le récupère d’une autre façon », estime le président de l’UFC. Un ménage qui a emprunté 210.000 euros à 3 % sur 18 ans en 2014 devrait pouvoir économiser jusqu’à 15.600 euros grâce au rachat de son crédit au taux de 1,5 % en 2017, précise UFC. La renégociation de crédit devient un vrai parcours du combattant pour les consommateurs. Il faut dire que c’est l’un des rares moyens utilisés par les banques pour conquérir une nouvelle clientèle.

Publié par

About Sarah Leon

Responsable Publicité et Communication chez L'immobilier 100% entre Particuliers.

Check Also

Certains biens immobiliers anciens à réhabituer ouvrent droit au dispositif Malraux

Investir en Malraux dans l’immobilier ancien

Acheter un bien à réhabiliter peut permettre de bénéficier d’une baisse d’impôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *