Home > Actualités > La précarité énergétique
Dans les maisons mal isolées, les factures énergétiques sont lourdes
Dans les maisons mal isolées, les factures énergétiques sont lourdes

La précarité énergétique

En France, 5,1 millions de foyers peinent à se chauffer en hiver

Avec l’hiver particulièrement rigoureux, la question de la précarité énergétique revient au-devant de la scène. Le problème touche en effet un Français sur cinq! La précarité énergétique est définie par la difficulté d’accès aux sources d’énergie nécessaires pour se chauffer. De nombreux ménages se retrouvent sans chauffage, ou s’endettent afin de régler leurs factures. En France, 5,1 millions de foyers et 12 millions de personnes sont concernées.
Savez-vous qu’en 2016, les Français ont dépensé plus de 1.600€ pour se chauffer.

Un Observatoire de la précarité énergétique pour étudier le problème

L’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie a créé un Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE). Un ménage est considéré dans cette situation lorsqu’il dépense plus de 10 % de ses ressources en électricité ou autres sources d’énergie. Cependant les calculs sur les factures d’énergie ne suffisent pas car un certain nombre de ménages choisissent de se priver de chauffage pour réduire leurs dépenses. Ils calfeutrent les fenêtres et dorment en manteau et bonnet pour ne pas s’endetter en chauffant leur logement. Une situation qui empire avec les épisodes de froid intense.

Les conséquences de la précarité énergétique des ménages les plus pauvres

En plus de l’aggravation de la pauvreté à cause du surendettement, ces ménages courent également un risque sanitaire. Privés des circuits d’énergie habituels, ils ont recours à des systèmes d’appoint parfois dangereux, comme les braseros ou les poêles à pétrole. Chaque année, on recense 4.000 victimes d’intoxication au monoxyde de carbone (dont une centaine de décès). Sur le long terme, la vie dans un logement mal chauffé peut aussi causer des problèmes respiratoires ou articulaires, selon la fondation Abbé Pierre. Le taux de dépression augmente également avec le manque de confort.

Publié par

About Anne Maurel

Web Rédactrice, l'Immobilier 100% entre Particuliers

Check Also

Les maisons écologiques n’ont pas besoin de climatisation pour rester fraiches pendant les fortes chaleurs

L’habitat écologique

Les constructions écologiques permettent de conserver la fraicheur en été

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *