Home > Droit > Le contrat de bail et l’assurance habitation en colocation
Partager un appartement à plusieurs n’est pas toujours facile d’où l’importance de définir les règles de vie dès le départ
Partager un appartement à plusieurs n’est pas toujours facile d’où l’importance de définir les règles de vie dès le départ

Le contrat de bail et l’assurance habitation en colocation

La colocation, un mode de vie qui séduit de plus en plus de locataires

La colocation a le vent en poupe ! Que ce soit pour des questions de budget ou pour la convivialité, cette façon de se loger séduit de plus en plus de Français. Parmi ses adeptes, 45% sont des étudiants et 54% sont de jeunes actifs célibataires ! Permettant de rompre l’isolement, la colocation est également très en vogue chez les seniors. Au décès de leur conjoint, nombreux sont ceux qui ouvrent leur porte et louent une chambre de leur maison. Un bon plan pour les étudiants qui arrivent ainsi à se loger à un prix abordable, bénéficient de conditions idéales pour travailler et tissent souvent de belles relations d’amitié avec leur logeur. Mais quel que soit la formule choisie, en plus des règles de vie à définir en commun, quelques principes juridiques sont à connaître pour que l’expérience se passe bien.

Colocation : Le choix d’un ou de plusieurs baux de location

Premier point important, le contrat de location doit être complété avec précision. Lors d’une colocation, le propriétaire peut, soit signer un bail unique pour l’appartement, soit en signer un par colocataire. Dans ce cas, chaque chambre louée doit avoir une superficie d’au moins 14 m² ou un volume minimal de 33 m3. En plus, chaque colocataire aura son propre garant ou caution. Le document pourra dans ce cas être rédigé librement. En revanche, si l’option d’un seul bail pour tous les colocataires est retenue, le propriétaire bailleur devra utiliser le nouveau bail type de location prévu par la loi Alur.

L’assurance habitation : un détail à ne pas oublier !

En ce qui concerne l’assurance habitation, obligatoire, en colocation comme en location simple, les colocataires ont à nouveau plusieurs options. Première possibilité, ils peuvent souscrire à un seul contrat sur lequel figurera chacun de leurs noms. Ils seront ainsi protégés à garantie égale. Deuxième cas possible, les occupants peuvent choisir de s’assurer individuellement. Dans ce cas il est judicieux d’opter pour le même assureur. En cas de sinistre en effet, les litiges peuvent s’avérer compliqués à régler. Il existe une troisième solution depuis la loi Alur : le propriétaire peut proposer dans le bail d’assurer lui-même le logement, et de répercuter les charges de cotisation sur les locataires.

Publié par l’équipe éditoriale de

About L’immobilier 100% entre Particuliers

L'équipe éditoriale de l'Immobilier 100% entre Particuliers

Check Also

Certains biens immobiliers anciens à réhabituer ouvrent droit au dispositif Malraux

Investir en Malraux dans l’immobilier ancien

Acheter un bien à réhabiliter peut permettre de bénéficier d’une baisse d’impôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *