Home > Droit > La fiscalité des gites ruraux
Depuis le début 2016, la fiscalité s’appliquant aux locations de gites ruraux a changé
Depuis le début 2016, la fiscalité s’appliquant aux locations de gites ruraux a changé

La fiscalité des gites ruraux

Fiscalité : la réforme a rendu la location de gîtes ruraux moins avantageuse

La réforme est presque passée inaperçue ! Pourtant la fiscalité de locations de gîtes ruraux a été modifiée en début d’année. Auparavant très avantageuse pour les propriétaires, elle a perdu de ses avantages ! L’abattement forfaitaire de 71% sur les loyers déclarés a été abaissé à 50%. En revanche, la fiscalité des chambres d’hôte n’a pas été modifiée.
Y voir plus clair.

Location de gîtes ruraux : Un abattement de 50%, et un seuil de revenus abaissé

Lorsque les propriétaires de gîtes déclarent leurs revenus dans le cadre du régime micro-BIC, ils ne bénéficient plus que d’un abattement de 50% depuis le 1er janvier 2016, soit 21% de moins qu’avant la réforme. Le seuil de revenus maximal a également été revu à la baisse : il ne doit pas excéder 32.900 €, contre 82.200 € annuels auparavant.
Cet article pourrait vous intéresser : Pour louer sur Airbnb, il faut désormais être en règle.

Comment conserver une fiscalité intéressante en louant son gîte ?

Les propriétaires de gîtes ruraux ont deux solutions pour conserver une fiscalité avantageuse.

  • Ils peuvent déclarer les revenus aux frais réels, et donc déterminer le montant de revenu net imposable, après déduction des charges et frais. Cela implique de garder de côté tous les justificatifs
  • Pour conserver l’abattement de 71%, dans le cadre du régime micro-BIC, il est sinon possible de demander un reclassement du gîte rural en « meublé de tourisme ». La contrainte : le propriétaire devra demander des certifications tous les 5 ans, pour un coût d’environ 200 euros à chaque fois

Pas de changement de fiscalité pour les chambres d’hôtes

Si la location de gîtes ruraux s’avère moins intéressante pour les propriétaires, la fiscalité reste la même pour ce qui est de la location de chambres d’hôtes. Les loueurs peuvent déclarer leurs revenus au titre du régime micro-BIC et bénéficier d’un abattement forfaitaire de 71% dès que les revenus n’excèdent pas 82.200 euros par an hors taxe. Ils restent également exonérés d’impôts si les revenus ne dépassent pas 760 euros.

Publié par l’équipe éditoriale de

About L’immobilier 100% entre Particuliers

L'équipe éditoriale de l'Immobilier 100% entre Particuliers

Check Also

Le détecteur de fumée doit être installé dans les locaux d’habitation

Détecteur de fumée : ce que dit la loi

L’installation d’un DAAF est obligatoire dans chaque habitation depuis 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *