Home > Guides > Départ à l’étranger : faut-il vendre ou louer?
Valises
Lors d’une expatriation, la question du logement se pose lorsqu’on est propriétaire

Départ à l’étranger : faut-il vendre ou louer?

Expatriation: et le logement ?

Lors d’un projet d’expatriation, la question de quoi faire de son logement se pose fréquemment. Vendre ou ne pas vendre? Plusieurs inconnues rendent le calcul compliqué. La durée est un critère: une expatriation peut être délimitée dans le temps, les entreprises envoyant souvent leurs salariés à l’étranger pour des durées de 3 ou 6 ans. Mais pour autant, est-ce que le retour se fera dans la ville de départ? Encore une question à se poser avant de céder son patrimoine!
Vous prévoyez de faire l’acquisition d’un logement dans votre nouveau pays de résidence. Notre article : Acheter un bien immobilier à l’étranger, vous intéressera.

Les taxes foncières et l’impôt sur la fortune

Si vous choisissez de conserver votre logement, sachez que garder un logement en France implique de s’acquitter des taxes foncières, et parfois aussi de la taxe d’habitation. La taxe sur les logements vacants peut s’ajouter à ces impôts dans les agglomérations françaises de plus de 50.000 habitants qui souffrent d’une pénurie de logements. Cette taxe représente 12,5% de la valeur locative foncière brute la première année, le taux passant ensuite à 25%. De plus, même s’il n’est plus résident fiscal en France, l’expatrié verra son patrimoine immobilier soumis à l’impôt sur la fortune.

Conserver son logement et le louer

Une possibilité plus intéressante est de garder son logement le temps de son expatriation et de le louer. Même si la fiscalité s’est alourdie dernièrement et que les revenus immobiliers des non-résidents sont soumis à des prélèvements sociaux de 15,5%, louer son logement meublé permet de se procurer des revenus supplémentaires. En plus, certains avantages fiscaux sont prévus. En effet, s’ils restent inférieurs à 32.000 euros, les revenus sont considérés en tant que bénéfices industriels et commerciaux et non comme des revenus fonciers. Le loueur bénéficie alors d’un abattement de 50% et de déductions sur les charges et les amortissements. Autre aspect pratique: il est possible de proposer un bail de la durée exacte de son expatriation. Lisez aussi pour approfondir le sujet : location, quelles charges foncières le propriétaire-bailleur peut-il déduire de ses impôts ?

 

 
Publié par

About Sarah Leon

Responsable Publicité et Communication chez L'immobilier 100% entre Particuliers.

Check Also

Dépôt de garantie bloqué

Le dépôt de garantie

Zoom sur les recours du locataire en cas de non restitution du dépôt de garantie

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *