Home > Actualités > Hausse des taux immobiliers ?
Hausse des taux immobiliers 
Hausse des taux immobiliers 

Hausse des taux immobiliers ?

Pourquoi s’attendre à une hausse des taux immobiliers

Des mesures de la BCE

Dans un article du 7 juin dernier, le site lefigaro.fr explique que les taux d’intérêt actuellement très bas pourraient prochainement repartir à la hausse. Deux jours plus tôt, la Banque Centrale Européenne (BCE) venait en effet d’annoncer une série de mesures visant à éviter la déflation et à soutenir la reprise économique sur le vieux continent. Si la BCE atteint son objectif, le marché des actions devrait repartir à la hausse au détriment de celui des obligations, qui verra alors ses taux augmenter. Or c’est sur ces taux longs qu’est indexé le coût du crédit immobilier, comme l’explique le directeur général adjoint de Cafpi Philippe Taboret dans l’article.

Vers une titularisation des prêts

Un autre phénomène pourrait agir à la hausse sur les taux d’intérêt : la titrisation par les banques d’une partie des prêts immobiliers. Cette dernière, souhaitée par le gouverneur de la Banque de France, a refait son apparition en 2010 aux Pays-Bas, en Grande-Bretagne et en Italie, et il y a quelques semaines en France, où le Crédit Foncier a réalisé la première opération de ce type depuis 1995. Le succès rencontré auprès des investisseurs devrait encourager les autres grandes banques à recourir elles aussi à la titrisation. Elles devront alors augmenter leurs marges pour rémunérer leurs investisseurs, ce qui risque d’engendrer une légère hausse des taux (de 0,10 à 0,15% selon certains spécialistes).

L’ère du crédit facile révolue

Si les conditions d’emprunt se durcissent, ce sont les jeunes et les ménages les plus modestes qui risquent d’être pénalisés, alors même qu’ils pâtissent déjà du niveau élevé des prix et de la difficulté d’obtenir un prêt. Interrogé dans l’article du Figaro, le président de la FPI (Fédération des Promoteurs Immobiliers) François Payelle observe que, du fait de l’exigence grandissante des banques, le taux de désistement pour refus de prêt a doublé en seulement quelques mois, passant de 10% à 20%.
Pour aller plus loin, lisez aussi : les taux mixtes ont la cote.

 

 
Publié par

About Sarah Leon

Responsable Publicité et Communication chez L'immobilier 100% entre Particuliers.

Check Also

Pour inciter les propriétaires d’une maison mal isolée, le gouvernement pourrait mettre en place un système de bonus-malus

Le gouvernement veut mettre un terme aux passoires thermiques

En France, entre 7 et 8 millions de logements seraient des passoires énergétiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *