Home > Actualités > L’air intérieur de nos maisons est trop pollué
L’air de nos maisons est pollué
L’air de nos maisons est pollué

L’air intérieur de nos maisons est trop pollué

Polluants dans les logements : attention danger

Nous passons environ 50 % de notre temps dans notre habitat, et de 70 à 90 % de notre vie dans des espaces fermés (maison, travail, école, magasin ou transport). Nous sommes donc tous concernés par la qualité de l’air intérieur.

Parmi les polluants qui se retrouvent le plus souvent dans notre air intérieur (COV, benzène, phtalate, poussière, moisissure…) figure le formaldéhyde présent dans 80 % des logements à une teneur jusqu’à 50 fois supérieure à celle de l’extérieur.

En outre, d’après l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur, 10 % des logements en France sont pollués par 3 à 8 composés chimiques présents à des concentrations élevées, et 37 % par des moisissures. Retrouvez nos conseils pour lutter contre la pollution de l’air intérieur.

Qualité de l’air intérieur : 77 % des Français sont mal informés

Un sondage réalisé en ligne en octobre dernier par Harris Interactive pour le compte de Netatmo révèle pourtant que 77 % des Français avouent être mal informés sur le sujet. Ainsi, ils sont 60 % à penser que l’air est plus pollué à l’extérieur qu’à l’intérieur. Et 89 % des sondés estiment même que leur air intérieur est des plus sains !

L’Agence de Protection Environnementale Américaine (EPA) affirme pourtant que l’air que nous respirons dans nos maisons est de 2 à 5 fois plus nocif pour notre santé que l’air extérieur. . 

Pollution de l’air dans les maisons : une préoccupation de santé publique

L’Observatoire de la qualité de l’air intérieur estime entre 10 et 40 milliards d’euros par an le coût de la mauvaise qualité de l’air intérieur, dont 1 milliard pour le remboursement des médicaments anti-asthmatiques. Rien d’étonnant donc à ce que l’État fasse de la qualité de l’air intérieur des maisons une préoccupation de santé publique. Notons que l’asthme touche 3,5 millions de Français, 50.000 étant victimes d’insuffisances respiratoires graves.

Rappelons que depuis le 1er janvier 2012, les produits de construction et de revêtements de mur ou de sol ainsi que les vernis et peintures sont soumis à un étiquetage obligatoire.

Publié par
 

About Sarah Leon

Responsable Publicité et Communication chez L'immobilier 100% entre Particuliers.

Check Also

Les maisons écologiques n’ont pas besoin de climatisation pour rester fraiches pendant les fortes chaleurs

L’habitat écologique

Les constructions écologiques permettent de conserver la fraicheur en été

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *