Home > Conseils > Assurance emprunteur : comment la choisir ?
Immobilier : assurance emprunteur
L’assurance emprunteur peut représenter jusqu’à 15% du coût total du crédit

Assurance emprunteur : comment la choisir ?

Assurance emprunteur : une condition nécessaire pour décrocher un crédit habitat

Généralement nécessaire pour obtenir un prêt immobilier, l’assurance emprunteur garantit le remboursement du crédit en cas de décès de l’emprunteur. Les particuliers optent souvent pour une assurance de groupe, souscrite par l’établissement prêteur. Ce choix se fait par facilité, par pression de la banque mais aussi souvent par ignorance. Encore beaucoup d’emprunteurs ignorent en effet que depuis la loi Lagarde, ils peuvent opter librement pour l’assurance emprunteur de leur choix.
Prenez le temps de la choisir avec attention car l’assurance de prêt peut représenter jusqu’à 15% du coût total du crédit. Pour négocier le meilleur crédit immobilier, relisez notre fiche pratique.

Les éléments à considérer pour bien choisir son assurance de prêt immobilier

Une fois que vous aurez entre les mains plusieurs offres d’assurance emprunteur en provenance aussi bien de la banque prêteuse que de compagnies d’assurance que vous aurez approchées, il s’agit maintenant pour vous de décortiquer ces offres. Parmi les éléments à comparer figurent :

  • Le taux annuel effectif de l’assurance
  • Le montant total de l’assurance sur toute la durée du prêt
  • Le montant mensuel dû par l’emprunteur
  • L’étendue des garanties
  • Les exclusions
  • Les taux de prise en charge

Notons que le web regorge de bons comparateurs. Mais si vous voulez vous faciliter la tâche, vous pouvez faire appel à un courtier en crédit immobilier qui se chargera de trouver pour vous les meilleurs tarifs d’assurances emprunteur du marché.

Assurance de crédit immobilier : quand les banques font pression sur leurs clients

Trois ans après l’entrée en vigueur, en 2010, de la Loi Lagarde qui libéralise l’assurance emprunteur afin d’en faire baisser le coût, le constat de l’UFC-Que Choisir laisse perplexe : la majorité des souscripteurs n’ont pas pu profiter de cette réforme, en raison des fortes pressions exercées par leur banque pour qu’ils n’aillent pas souscrire ailleurs. En d’autres termes en matière d’assurance emprunteur, les banques gardent le monopole.

L’UFC-Que Choisir révèle ainsi que 73 % des personnes interrogées ont été confrontées à un chantage tarifaire (taux de crédit majorés, « frais de délégation » prohibitifs…) ou à un allongement des délais d’examen de leur demande de délégation d’assurance.
Afin de remédier à cette situation, l’UFC-Que Choisir réclame l’instauration d’un droit à résiliation annuelle pour les contrats à venir, « un moyen simple et efficace de libéraliser le marché ».

Publié par

About Sarah Leon

Responsable Publicité et Communication chez L'immobilier 100% entre Particuliers.

Check Also

Les copropriétaires prennent les décisions importantes concernant la copropriété lors de l’assemblée générale

L’assemblée générale de copropriété

L’AG, un rendez-vous clé en copropriété

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *